Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

 

 

  Les éditions Grasset viennent ont publié le livre de Xavier Lameyre intitulé "Le glaive sans la balance".

                                                      Image numérisée


  Xavier Lameyre est magistrat. Après avoir été juge d'instruction, juge d'application des peines, juge des libertés et de la détention (JLD), président d'une chambre correctionnelle, il est actuellement de nouveau en charge de l'application des peines comme vice-président au tribunal de Paris.

  Par ailleurs, après avoir été chargé de formation à l'école nationale de la magistrature, il enseigne la criminologie et la pénologie à l'Université Paris II.

  Le livre est le fruit de cette longue expérience professionnelle au coeur de la justice pénale.

  Xavier Lameyre aborde de multiples problématiques parmi lesquelles la multiplication des textes, les fichiers, les droits de l'homme dans notre droit pénal, l'emprisonnement, la récidive...

  Il s'interroge aussi sur la place qui reste à l'humanité dans notre système répressif. 


  La lecture de cet ouvrage, écrit dans un style très accessible, sera utile à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à la justice pénale française.

 

mise à jour du 11 août 2012

   Le journal Le Monde publie ce jour une interview de Xavier Lameyre, qui s'exprime sur les effets des peines d'emprisonnement. L'article peut être (provisoirement ?) lu en cliquant ici.

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JM Thiers 11/08/2012 18:58


merci de ce billet, livre à acquérir et lire en détail.


Je me permets de faire remarquer que l'histoire de ce plombier n'intéresserait pas du tout Mme Perrichon, mais qu'elle prend le chiffre des dépassements véniels comme une série criminelle.
Confier le droit pénal à des groupes de pression vertueux est sans doute le pire des dévoiements du pouvoir. Aucune différence n'est faite par les sectateurs entre le chiffre brut et les réalités
qu'il recouvre du moment que cela sert leur but unique, presque monomaniaque. Le tentative d'assouplissement a été dénoncée comme un  quasi crime par la dite dame et encore celui-ci ne
concernait-il que les récupérations de points.