Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

par Mme M., juré en 2014

 

  Juré d'Assises est une expérience humaine exceptionnelle. Toutefois, la société dans laquelle nous vivons ne nous prépare pas à cette expérience.

  Le Lieu est majestueux, solennel, impressionnant et la mission lourde, car derrière les portes les pires horreurs défilent. Les faits divers nous en prenons connaissance dans les journaux, mais la réalité des affaires jugées, nous fait côtoyer de très près des situations horribles, tant des accusés, que des victimes ou des témoins.

  Il est difficile à cet instant de croire qu'il y a deux mondes "les gentils" et "les méchants". Nous sommes confrontés à la capacité du pire et du meilleur en chacun d'entre nous.

  Sur le côté pratique, à propos du tirage au sort du jury pour chaque affaire, il serait souhaitable que la session soit moins longue pour chaque juré (3 semaines), mais que la majorité des jurés participe, chacun à leur tour sur une affaire. Car il doit être frustrant de ne jamais être tiré au sort et d'être obligé d'être présent.

  J'ai eu la chance d'être tirée au sort et de ne pas être récusée. C'et une situation que je n'oublierai jamais, et qui permet entre autre de faire un travail sur soi.

  Notamment pendant le délibéré, il ne s'agit pas de convaincre les autres de penser comme soi, et donc parfois comme dans la vie courante de s'opposer. Il y a un échange réfléchi sur les éléments importants, puis un vote à bulletin secret qui nous laisse juger "en âme et conscience".

  Toutefois il est difficile de se défaire rapidement et le plus possible de ses émotions, pour décider.

  Et puis à la fin de la session le groupe de jurés se disperse et il est difficile de quitter ce lieu qui nous a réunis pendant trois semaines, et dans lequel des affinités se sont créées, malgré nos différences.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vaudeqin 26/04/2014 09:42

Madame, moi aussi j'étais présente a ce jugement non pas en tant que jurés mais en tant que maman , vous avez bien vu que ce procès était totalement irréelle et faux je me demande comment vous en tant que jures vous avez acceptée ses peines très lourdes et que des hommes qui étaient des enfants lors de ces viols (si il y a eu viol) avec tous ce que l'on a entendu aussi bien les témoignages, vidéos conférences, et bien moi Madame je me demande comment vous faites pour dormir la nuit , si c'est ca la justice je préfère être hors la loi cordialement

Valérie 26/04/2014 13:03

Que vous soyez révoltée par un jugement, je le comprends. Mais ne vous en prenez pas à un juré qui n'a pas décidé seul et qui n'a peut-être pas voté dans le sens de la décision.
Et je le répète, juré d'assises est un devoir et les cas d'exemption sont rares et précis.

Valérie 26/04/2014 13:01

Pas facile de parler des délibérés, c'est au cas par cas. Mais non, je n'ai pas le souvenir d'une pression énorme. Et puis les jurés sont encadrés par les juges et les assesseurs, ils ne sont pas seuls. A noter que les avocats n'assistent pas aux délibérés. La loi prévoit aussi des échelles de peine en fonction des crimes. On ne peut pas voter la perpétuité dans n'importe quel cas. La décision est prise à la majorité absolue des votants (au moins 5 voix), mais la peine maximale ne peut être prononcée qu'à la majorité de 6 voix.On a droit aussi à des pauses et une décision peut prendre plusieurs jours.
Il est certain que c'est une sacrée responsabilité et qu'il ne faut jamais oublier que le doute profite à l'accusé. Ceci dit, dans les procès que j'ai suivis, les accusés avaient tous reconnu leur culpabilité.
Etre juré d'assises devait être extrêmement difficile quand la peine de mort existait.
Ce que je préconiserais, c'est que lorsque la liste des jurés appelés à siéger est définitivement arrêtée, on leur dispense une formation sur le fonctionnement d'une cour d'assises. Peut-être que ça se fait aujourd'hui mais en 1992, non.

vaudequin 26/04/2014 11:34

tout d'abord je ne suis pas désagréable avec cette personne , oui je sais de qu'elle procès elle parle sinon je ne me serai pas permise de parler , quand au délibère non je ne sais pas comment ca se passe mais je pense qu'il y a une pression énorme , alors si vous voulez bien me racontée comment se passe le délibérée pour votre info cela concerne le procès des" tournantes de Fontenay sous bois "

Valérie 26/04/2014 10:21

Je ne sais pas ce qui vous permet d'être désagréable avec cette personne.
D'autant qu'on ne sait pas de quel procès elle parle, que vous ne savez pas à quelle cour d'assises elle était jurée et que lorsqu'on est tiré au sort pour être juré, on ne peut pas se désister.
Savez-vous au moins comment se déroule un délibéré ?

Valérie 15/02/2014 17:41


Témoignage intéressant. Et si je le dis, c'est parce que j'ai été jurée d'assises en 92 et qu'a priori, je le serai cette année. 22 ans plus tard, je n'aborderai pas les choses dans le même état
d'esprit mais je suis "fière" d'avoir été tirée au sort.