Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

 

  Si l'institution judiciaire intervient la plupart du temps sous la forme de procès opposant des parties, et cela dans tous les domaines du droit (civil, social, commercial, pénal...), l'un des outils à sa disposition, encore trop méconnu, est la médiation.

  Les éditions Médias et Médiation (leur site) viennent de publier, en juillet 2013, un livre intitulé "La médiation pour tous" dont l'auteur est Béatrice Blohorn-Brenneur, ancien magistrat (son blog), et spécialiste française et internationale de la médiation.

 

Brenneur

 

  Comme l'indique Jacques Salzer dans la préface, si l'objectif du droit est de rappeler le cadre juridique de référence, il ne peut pas toujours prendre en compte les autres composantes du litige qui lui est soumis, et notamment les aspects humains, émotionnels, culturels. C'est pourquoi, ainsi qu'il le souligne, il est bon parfois d'aller chercher du côté des sciences humaines un complément du savoir juridique.

  Dans son ouvrage, Mme Blohorn-Brenneur couvre tout le champ de la médiation pour expliquer dans un langage accessible à tous en quoi cela consiste, comment cela fonctionne, et ce que l'on peut en attendre.

  A travers neuf chapitres répartis dans deux parties (Thérie et pratique de la médiation, Le cadre juridique de la médiation), elle explique, notamment, quels sont les différents types de conflits, quels sont les mode de résolution et ce qui caractérise la médiation, comment se gèrent les émotions, quel est le déroulement d'une médiation, quelles techniques de communication utilisent les médiateurs, quels sont les textes de loi applicables, comment est concrétisé un accord, quelles sont les modalités de son homologation.

  Béatrice Blohorn-Brenneur, qui a acquis une grande expérience dans le domaine de la médiation, rappelle le point de départ de sa réflexion :

  "Si le conflit se gère dans le rapport de force, il peut dégénérer et avoir un rôle négatif. Selon la manière dont il sera réglé, le conflit peut être destructeur et même aboutir à la mort. (..) La médiation vise à rétablir la relation entre les parties et à trouver la solution au conflit personnel qu'elles vivent. (..) Dans la mesure du possible, l'accord trouvé en médiation tendra à satisfaire les intérêts respectifs des parties, y compris ceux qui dépassent le cadre des termes du litige soumis au juge."

  Le livre permet donc d'appréhender aisément tous les enjeux autour de la médiation, qui n'est pas encore suffisamment utilisée par l'institution judiciaire, peut-être par manque de connaissances des professionnels.

  Le livre de Mme Blohorn-Brenneur, simple, clair, complet, et parsemé d'exemples concrets, intéressera tout autant les professionnels que les particuliers à la recherche d'un autre mode de solution des conflits, la médiation, qui, quand elle est utilisée efficacement, apporte un apaisement que la décision judiciaire n'emporte pas fréquemment. (1)

----------
1. En septembre 2012 le même éditeur a publié un petit ouvrage intitulé "Guide pratique de l'usager de la médiation, guerre et paix dans l'entreprise." (cf. ici)

 


 

 

Commenter cet article

Jean 26/08/2013 16:54


"Le livre permet donc d'appréhender aisément tous les enjeux autour de la médiation, qui n'est pas encore
suffisamment utilisée par l'institution judiciaire, peut-être par manque de connaissances des professionnels."
Il n'est pas étonnant que les professionnels du conflit utilisent peu la médiation : le conflit est leur fond de commerce.
Les avocats, par exemple, touchent des honoraires pour envenimer les conflits en accusant l'autre partie d'en être responsable.

Dr. Ivana Fulli 26/08/2013 15:45


///(...)C'est pourquoi, ainsi qu'il le souligne, il est bon parfois d'aller chercher du côté des sciences
humaines un complément du savoir juridique.(...)///


Le problème que soulève cette opinion dans notre beau pays est celui du manque de fiabilité de tant de
chercheurs français en sciences humaines notamment ceux dont le parcours de formation -je devrais dire de sélection en toute rigueur - a été trop marqué par la psychanalyse et ses méthodes et/ou
le politiquement correct et les siennes.