Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

Par Michel Huyette


  Alors que depuis quelques mois est engagé un vaste débat autour du mariage entre personnes de même sexe et autour de la parentalité homosexuelle (lire ici, ici), c'est un livre important, publié aux Editions de l'atelier (leur site) que nous proposent Serge Portelli (magistrat) (1) et Clélia Richard (avocate).

  Ce livre est intitulé "Désirs de familles" et est sous-titré "Homoparentalité et homosexualité".

Desirsdefamillesweb.jpg
  Ce livre est important à plus d'un titre.

  Il l'est parce qu'il ne commence pas par une analyse théorique de la problématique, mais parce que dès les premières pages les auteurs donnent la parole aux intéressés, des hommes et des femmes, homosexuel(le)s, qui s'interrogent sur le sens de leur engagement personnel et de couple, et qui exposent sincèrement leurs questionnements, leurs incertitudes, et leurs doutes autour de la délicate question de l'homoparentalité. Ils ont aussi rencontré des enfants ayant grandi auprès d'adultes de même sexe dont certains ont dit (et nous y reviendrons) qu'ils ont surtout été élevés dans un milieu "aimant".

  Ce qui a fait écrire aux auteurs en conclusion du chapitre : "Ce que nous avons vu, entendu, ressenti ressemble extraordinairement aux familles ordinaires même si les configurations diffèrent. La vie est là, simple et tranquille. Dès lors, pourquoi ces familles, pleines de chaleur, d'amour et d'humanité sont-elles exclues du droit ?"

  Le lecteur se rend immédiatement compte à quel point les avis des personnes rencontrées par les auteurs sont nuancés, prudents, parfois incertains. On est à des années lumières, c'est peu dire, de l'image excentrique des participants aux gay-pride qui ne sont en rien une représentation sérieuse des hommes et des femmes, que les auteurs nous présentent, et qui s'interrogent sereinement, intelligemment, et honnêtement  sur le couple homosexuel et l'homoparentalité.

  Il l'est parce qu'il présente les difficultés juridiques rencontrées par les intéressés, essentiellement en ce qui concerne les liens juridiques de filiation, en allant au-delà de nos frontières et en analysant les situations dans certains pays étrangers.

  Il l'est aussi parce que les auteurs se penchent sur les origines de l'homophobie à travers l'histoire et, c'est un élément important dans le débat, à travers les positions de plusieurs religions. Ils examinent aussi les regards, variés, portés sur cette problématique par la psychanalise puis par les partis politiques.

  Comme ils l'écrivent lucidement, il est temps que la société "admette l'homosexualité en son sein. Il ne suffit pas qu'elle ne soit plus considérée comme un crime ou une maladie mentale. Pour que les homosexuels puissent accéder à la parentalité, encore faut-il, au préalable, qu'ils aient véritablement leur place dans la société, qu'ils y soient admis en tant que tels. Qu'ils ne soient plus d"anciens fous ou des criminels repentis, mais simplement des hommes ou des femmes."

  De tels propos sont à l'envers des slogans qui nous sont assénés par ceux dont le projet de société est en permanence sous-tendu par une méfiance, une crainte, quand ce n'est une haine de l'autre dès que cet autre est (trop) différent.

  Il l'est enfin, et surtout, parce que les auteurs posent la question essentielle : être "parent", c'est quoi ?

  Et en ce sens ils écrivent avec raison : "Ce ne sont donc pas la prétendue qualité de l'histoire familiale ou sa pureté biologique qui font la force du lien de filiation, mais l'intensité de la transmission et le partage de valeurs. Etre fils ou fille de.., ce n'est pas avoir recueilli un patrimoine génétique mais un patrimoine spirituel et moral. (..) Le lien entre un parent et un enfant n'est pas déterminé par une réalité biologique quelconque mais par une volonté et un sentiment qui se sont exprimés parfois bien longtemps avant la conception."


  Dans un débat utile mais complexe, dans lequel tous les avis sérieusement argumentés doivent être pris en compte, ce livre, qui est écrit dans un langage simple, clair, accessible à tous, est sans aucun doute une référence indispensable.



  Un article du blog (à lire ici) poursuit l'analyse de cette problématique.

---------
1. Serge PORTELLI est également l'auteur d'un autre livre intéressant qui concerne plus spécialement la justice et qui est intitulé  "Juger" (cf. ici)





Commenter cet article

Charlie 08/04/2013 20:03


Bonjour, je viens juste pour vous donner mon opinion sur le débat du mariage homosexuelle et de l'homoparentalité.


Pour commencer je parlerai du débat sur le mariage homosexuelle, débat stérile, il y a des homosexuelles en couple depuis bien longtemps, et je pense que ce "choix" ne peut être interdit sans
atteindre la liberté des homosexuelles, je ne suis donc pas défavorable au mariage homosexuelle malgrès mon point de vue personnel.


Le sujet de l'homoparentalité est plus complexe, il y a tant de questions. Mon point de vue est que l'homoparentalité ne devrait pas être. Pas parce que les enfants ne recevraient pas d'amour, ou
d'une éducation correcte, mais par le simple fait que la procréation ce fait et ce dans la plupart des éspèces de ce monde avec un mâle et une femelle, un homme et une femme.
"L'enfantd'homosexuelles" face aux autres enfants qui diront ma mère et mon père, et celui-ci que dirait-il? Mon père et mon père? Ma mère et ma mère?


(j'écris bien "l'enfant d'homosexuelles" car il ne serait pas de procéation du couple ou en tout cas pas de façon naturelle)


La stabilité de cette enfant ne serait-elle pas en péril? Est-ce la route vers un monde où tout le monde serait bisexuelle avec cette évolution dans les mentalitées s'il elle a lieu? Je ne suis
pas en accord avec l'homoparentalité même si cela est sans doute conformiste. Je pense que l'impact socio-culturelle serait trop dommageable et que la décision ne peut être prises sans
connaissance des conséquences, qui je le sais bien ne peuvent être connu sans l'approbation de l'homoparentalité. Tant de questions sans réponses.


Il y a encore tellement à dire mais je ne quitterai pas mon ordinateur de la soirée et de la nuit si je continue donc je vais m'arrêter ici.


Cordialement. 


P.S : désolé si j'ai fait des fautes d'orthographe.

Aurélien Vitrac 16/03/2013 14:58


Bonjour M. Huyette,


Tout d'abord je souhaiterais vous remercier pour votre série d'articles portant sur les débats sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, ainsi que pour celui-ci. Dans cette
"campagne de panique" menée par les conservateurs, pour reprendre les mots de la Garde des Sceaux, on attend en effet plus de peurs, plus de dogmes, que d'arguments, et vous avez su poser
sereinement des questions justes, et qui, si on les examine, objectivement, de manière rationelle, sont finalement bien simples. Car il ne faut pas oublier que, si certes le débat doit avoir
lieu, il n'est pas un débat abstrait. Il touche des hommes et des femmes, qui n'aspirent qu'à l'égalité des droits, et qui, à la place d'arguments sérieux, ont assez entendu ces derniers temps,
qu'ils ne pouvaient faire de bons parents (pourquoi ?), voire, pour les enfants élevés d'ores et déjà dans des familles homoparentales, que leur famille ne peut être reconnu (pourquoi ?). Ces
enfants sont des enfants comme les autres, et ils en ont assez d'entendre des experts parler à leur place.


Cet excellent ouvrage de Serge Portelli et de Clélia Richard, donne, comme vous l'avez dit, la parole à ces familles, pour encore quelques mois alégales, et qui n'aspirent qu'à l'égalité des
droits. Ce livre donne à voir leur réalité humaine, loin des dogmes, loin des peurs, mais si proche du sentiment, qui au fond unit tous les couples qui ont décidé de faire famille : celui de
construire et de donner de l'amour, ensemble.


Enfin, je voudrais revenir sur une expression que vous avez utilisé, disant que ces familes étaient loin "des images excentriques des participants aux gay-pride". Je voudrais simplement dire que
s'il est vrai qu'une minorité de participants aux gay-pride revêt pour l'occasion une tenue folklorique, un grand nombre y vient en tenue tout à fait normale, dans un but, qui est d'ailleurs
l'objectif initial des marches des fiertés, celui de se rassembler, de dénoncer les discriminations, et de ne plus être, juste un jour dans l'année, des invisibles.

Parolesdejuges 16/03/2013 15:01



Votre précision concernant la gay-pride est bienvenue !



Pascal Rolland Avocat 16/03/2013 13:07


A votre question, je réponds oui. 

Parolesdejuges 16/03/2013 13:55



Alors, pourriez vous nous faire partager votre point de vue, et nous dire avec quels propos des auteurs vous n'êtes pas d'accord ?



Pascal Rolland Avocat 16/03/2013 12:02


Bonjour Monsieur le Conseiller,


C'est un livre partisan. Le Vice- président Portelli est un humaniste; mais je ne suis pas certain qu'il maîtrise tous les aspects et les conséquences juridiques et psychologiques sur l'enfant
des problématiques posés par l'homoparentalité.


Bonne fin de semaine.


Me PR

Parolesdejuges 16/03/2013 12:27



Bonjour.
Avez-vous lu le livre ?