Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Michel Huyette


Par Michel Huyette




Dans Le Monde du 7 mars 2007, on lit en page 2, à propos de la dernière loi sur la responsabilité des juges et la décision du Conseil Constitutionnel annulant ces dispositions, un éditorial intitulé "Qui jugera les juges ? pas eux, pas nous", dans lequel un journaliste écrit, en résumé, qu'il vient de se produire une "pantalonnade triste", que de l'émotion née de l'affaire d'Outreau il ne reste "plus grand chose", que la loi voulue par les parlementaires se retrouve "en haillons", et que les juges, c'est sous-entendu, ne souhaitent pas que l'on s'interroge sur leurs "pratiques professionnelles fautives".

Un récent article mis en ligne sur ce blog a tenté d'expliquer ce qui s'est passé, quel est le sens de la décision du Conseil Constitutionnel, et ce qui peut demain être encore prévu pour sanctionner plus souvent et plus efficacement les juges qui enfreignent délibérément des règles de droit fondamentales et protectrices des citoyens.

Rappelons que le Conseil réaffirme haut et fort que le Parlement peut parfaitement élargir les cas dans lesquels les juges peuvent être sanctionnés, et confirme que les magistrats peuvent être poursuivis disciplinairement en cas de violation délibérée de l'une des règles précitées. Il exige seulement que le citoyen qui pense que l'un de ses droits n'a pas été respecté le fasse savoir pendant son procès afin que les juges des juridictions supérieures, comme cela se fait chaque jour, disent si oui ou non il y a eu violation de la loi et des droits de l'intéressé.

Le journaliste du Monde non seulement n'apporte pas ces précisions dans son article, mais il se trompe quand il écrit que le Conseil exige qu'avant de sanctionner un juge "la décision de justice concernée soit devenue définitive", ce qui au demeurant ne veut rien dire en soi.

Mais le but aujourd'hui n'est pas de ré-expliquer la décision du Conseil et la façon dont pourra aisément être organisée la nouvelle responsabilité des juges lors d'une prochaine session parlementaire. Non, il s'agit de souligner, pour le regretter, que trop de journalistes ne font pas l'effort, avant d'écrire un article, de bien comprendre le sujet qu'ils abordent.

La justice est un sujet trop sensible pour que les citoyens réfléchissent à partir d'information erronées. Ne serait-il pas préférable de faire appel à leur intelligence plutôt qu'à leur émotion aisément manipulable, de se convaincre qu'ils peuvent tout comprendre si on leur explique clairement de quoi il retourne, plutôt que de se satisfaire d'un billet d'humeur qui au mieux n'apporte rien au débat, au pire va le rendre plus difficile encore ?

Critiquer des faits réels est légitime et utile, quelle que soit l'opinion développée. Mais argumenter à partir d'éléments tronqués est maladroit, quand ce n'est pas délibérément malhonnête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicolefournerie 04/03/2012 15:42


Relire "les chiens de garde" de NIZAN et voir ce formidable documentaire très partisan mais tellement pertinent et de surcroît très drôle : "les nouveaux chiens de garde"
(sortie cinéma du 11 janvier 2012...)


 

Jolly Jumper 29/02/2012 13:09


Bonjour à tous,


Désolée de vous embêter avec ce sujet. Promis, la prochaine fois je passe à autre chose. Mais, devant ma perplexité, je ne pouvais pas laisser "passer" cela.


Lundi 27 février, un journal local indiquait que l'agent n'allait pas porter plainte et que la vidéo avait été retirée la fin de la semaine dernière.


Seulement, la vidéo est toujours existante mais a été transférée sur un autre site "miroir". J'ai voulu préciser l'erreur au Télégramme : impossible d'écrire un commentaire sur l'article, alors,
j'ai envoyé un mail à la direction de ce journal.


Comme je n'ai pas de réponse et que la vidéo est toujours présente, je tenais à le signaler. La dernière fois, la vidéo avait été visualisée presque 600 fois et là, au moment où j'écris, elle a
été vue 19 fois : d'où le transfert vers un site "miroir".


Je suis sans illusion car si on arrive à supprimer des sites inadmissibles, des ramifications sont aussitôt présentes.


Afin d'informer les modérateurs de ce site, je suis contrainte de nommer le "miroir" actuel : vidéo sur Dailymotion :
httpp:www-forsane-alizzacom/breves/islamophobie-expulsee-dun-tribunal-mecreant-malgre-son-niqab-releve-24979.


Ah oui, quitte à se montrer un peu "tordu" dans le procédé : cette vidéo ne ressemble pas à la première : si on reconnait toujours bien l'agent, l'image est toutefois moins nette et le gardien
semble avoir pris 20 kg en une semaine... Par contre, l'intitulé de la vidéo reste intacte (1ère image qui apparait entre le générique et la scène au tribunal) : "une soeur portant le niqab mais
l'ayant retiré pour pénétrer dans le tribunal du taghout a été discriminée sans raison par le fasciste chargé de veiller à la sécurité du tribunal" (si ! si ! dans le texte !!!).


Ce procédé me rappelle le site de Copwatch ... Bah ... vulgaire copier-coller ...


Désolée, Mr Huyette, mais je ne savais pas où m'adresser...


Bon, promis, la prochaine fois, je parlerai de bienveillance et j'écrirai comme d'habitude en bleu, mais là, je n'ai pas le coeur à cela. En attendant, je fais une pause pour mes préparatifs
pour un très bon week-end qui m'attend,


Bonne fin de journée à tous,

Jolly Jumper 25/02/2012 10:53


Bonjour à tous,


Je ne savais pas dans quelle rubrique mettre mon commentaire : justice et étrangers ?...En fait, le plus juste est bien celui-ci : justice et medias.


Pendant longtemps, lorsqu'on parlait medias, on pensait à la presse et à la télévision. Désormais, il existe un media qui peut être à la fois plaisant et
dévastateur.


Voilà, cette semaine j'ai lu un article qui m'a fait attristée : une femme portant le niqab a refusé de le retirer à l'entrée d'un tribunal à la demande du gardien
de sécurité. Suite à cet échange, la femme a diffusé la vidéo avec la photo de cet agent sur un site communautaire...N'y croyant pas trop, je suis allée voir si cette vidéo existait vraiment : eh
oui ... Je découvre un jeune gardien complètement perdu ne s'attendant pas à cela. Vraiment, j'en avais mal pour lui, pensant aux risques de représailles. Cet évenement est survenu cette
semaine et la vidéo a été visualisé presque 600 fois : c'est dire que l'agent est maintenant connu. J'ai failli laisser un commentaire sur le site : je ne l'ai pas fait car à la lecture des
propos, j'ai préféré éteindre l'ordinateur et réfléchir à tout ça.


Là, il ne s'agit pas du pour ou contre du port de niqab, mais le lynchage via le net ... Je ne sais pas si exprimer une colère en déversant la haine sur le net
est une bonne idée. Pour ma part, se changer les idées par un bon resto, ou d'écouter de la musique ou une coupe de champagne est peut-être mieux, mais bon ....


Voilà, c'est ma tristesse du jour.


Merci à Mr Huyette pour son blog, n'ayant pas facebook, ni tweeter, de pouvoir m'exprimer ici.


Bonne journée à tous,


 

rouleau 12/04/2007 11:54

Pour avoir été aux premières loges dans l'affaire dite de la Josacine, je ne peux que constater et regretter que les journalistes préférent trop souvent faire dire ce qu'ils ont envie qu'il soit dit plutôt que ce qui l' été effectivement.
Il n'en est pas autrement des décisons, textes de lois, mais aussi encycliques etc....qu'ils ne lisent pas mais commentent abondamment, sans aucune connaissance dans le domaine. Nous qui avons obligation de trancher dans tout domaine qui nous est soumis, nous savons combien il est difficile d'acquérir une base de connaissance pour tenter de trancher comme il faut. Apparemment les journalistes sont plus cultivés que nous, puisqu'ils connaissent tout. Je les envie parfois.......