Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

Par Michel Huyette


Dans un récent
article publié sur son blog, la journaliste du Monde Pascale Robert-Diard met en avant le nombre d'acquittements obtenus par un avocat pénaliste bien connu du grand public.


Le titre de son texte est "64 acquittements au compteur".


Il y est précisé que cet avocat exerce sa profession depuis 1984, soit depuis 23 années. Cela correspond mathématiquement à moins de 3 acquittements par an.


Ce que le lecteur remarque tout d'abord, c'est qu'il n'est fait aucune comparaison avec les résultats obtenus par d'autres avocats. Or le score mis en avant, pour souligner ce qui semble être une compétence exceptionnelle, ne peut être considéré comme  flatteur que s'il est très différent de ce que obtiennent les centaines d'autres avocats pénalistes de France. Mais sur ce point le lecteur n'en saura pas plus.


Ensuite, il est écrit que cet avocat a obtenu le plus grand nombre d'acquittements en France. Mais l'affirmation ne vaut que si l'on met en relation le nombre d'acquittements obtenus et le nombre de dossiers traités. En effet, un avocat qui plaide 10 dossiers et obtient 2 acquittements (donc dans 20 % de ses affaires) est plus efficace qu'un avocat qui en plaide 50 et qui en obtient 4 (donc dans 8 % de ses affaires). Mais le second, s'il est malin et peu embarrassé par la morale, va pour se mettre en avant proclamer qu'il en obtient deux fois plus!


D'autre éléments doivent être introduits dans la réflexion sur les résultats des "ténors" du barreau.


Chaque année, toutes les cours d'assises de première instance ou d'appel prononcent des acquittements. Ce qui est présenté implicitement dans l'article du Monde comme un phénomène inhabituel est donc plutôt banal. Toute l'habileté des avocats à la recherche de publicité est de transformer quelque chose d'ordinaire en victoire exceptionnelle afin que, comme le mentionne la journaliste, les accusés croient qu'ils disposent de capacités et de moyens que les autres n'ont pas.


Il faut souligner également que les acquittements régulièrement prononcés par les cours d'assises sont obtenus par des avocats pénalistes très compétents, qui font un excellent travail, mais dont vous ne connaîtrez jamais le nom parce que leur première préoccupation n'est pas d'obtenir une médiatisation maximale.


Alors, celui qui sait mettre en avant ses résultats quitte à les présenter de façon trompeuse et sait organiser efficacement la publicité autour de sa personne est-il réellement plus efficace que celui qui obtient les mêmes résultats mais préfère rester discret ?


En tous cas, il faut reconnaître la très grande habileté de certains avocats pénalistes. Ils ont réussi à focaliser l'attention sur eux et à persuader qu'ils détiennent une compétence que les autres n'ont pas, alors que les juges constatent tous les jours dans leurs salles d'audience qu'il n'existe aucun lien manifeste entre la médiatisation et la qualité des prestations, par ricochet des résultats *.


Finalement, ce qui distingue surtout ceux qui savent attirer les caméras de ceux qui ont le triomphe discret est le montant de leurs honoraires, variable dans des proportions qui parfois laissent pantois.

C'est sur ce terrain là qu'il faut bien reconnaître à certains "ténors du barreau" un véritable talent.

 

*sur le même sujet, un précédent article de ce blog)

Commenter cet article

Eolas 19/11/2007 17:04

«Il y est précisé que cet avocat exerce sa profession depuis 1984, soit depuis 23 années. Cela correspond mathématiquement à moins de 3 acquittements par an.»

Certes. Mais ce passage de l'article a dû vous échapper :

Sa semaine a été fructueuse ; trois verdicts d’acquittement obtenus coup sur coup devant des cours d’assises dans des affaires de viols, dont une dans laquelle son client, défendu en première instance par un autre avocat, avait été condamné à douze ans de réclusion criminelle.

Trois par an vous semble banal (ça ne l'est pas, mais peu importe). Trois la même semaine, ça ne vous émeut pas non plus ?

Lucca 19/11/2007 09:23

Je suis comme vous agacé par cet article. D'abord parce que comme vous le souligner très justement, cela ne fait guère que trois acquittements par an depuis le début de son activité. Il faut également tenir compte du dossier. Entre obtenir un acquittement dans un dossier où (au hasard) le mari a tué sa femme lors d'un mariage devant 200 personnes et obtenir un acquittement dans un dossier où (toujours au hasard) l'accusation repose sur les aveux rétractés des co-auteurs et sur une "prise de recul" de plusieurs années, il y a une marge.

bbjuge 17/11/2007 18:29

Bonjour, Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites à propos de cet article : -d'abord, rien, dans cet article,  ne vous permet de sous-entendre que c'est Maitre DM qui est allé réclamer cet article, la journaliste a peut etre voulu simplement faire part de son sentiment face à cet avocat.-ensuite, pour avoir vu cet avocat à l'oeuvre, il faut reconnaitre qu'il est trés bon, trés convaicant, que ses plaidoiries sont excellentes et ses résultats indéniables, c'est peut-etre la raison pour laquelle on parle de lui !-enfin, meme si ce n'est pas parceque l'on en parle davantage qu'il est meilleur, ce n'est pas non plus parceque l'on en parle qu'il n'est pas l'un des meilleurs.  Il a peut etre une certaine tendance à se mettre en valeur, à se montrer, mais cela ne l'empèche pas d'tre un trés trés bon avocat.je vous remercie néammoins pour ce blog que je lis avec plaisir.