Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

Par Monsieur N.., juré en 2020

 

Le début de l’aventure

J’ouvre la lettre qui m’annonce que je suis tiré au sort pour faire partie de la liste des jurés, je dois me libérer 3 semaines. La tuile ! il a fallu que ça tombe sur moi..

Comment ça se passe ? quel est notre rôle exact ? y a-t-il plusieurs affaires ? vais-je être bloqué à plein temps sur ces 3 semaines ?

Internet me permet d’avoir un début de réponse, mais cela reste pour moi un grand saut dans l’inconnu. Les crimes jugés dans les cours d’assises doivent être horribles, sinistres et sordides. Quel sera mon attitude face à cette débauche de faits, de détails qui vont m’être présentés sans filtre ? Juger une personne, quelle responsabilité ! Ce n’est pas mon métier, mais c’est mon devoir de citoyen.

 

Le jour J

Après plusieurs jours à essayer de trouver des réponses à toutes ces questions, je me dirige vers le palais de justice avec un sentiment étrange : l’envie d’être juré, le sentiment d’avoir la possibilité de vivre une expérience hors du commun, et la crainte de me trouver face à une situation difficile à gérer d’un point de vue émotionnel.

Nous voilà tous réunis dans une grande salle au décor chargé d’histoire. La matinée est consacrée à finaliser la liste des jurés, nous fournir quelques explications sur le déroulement du tirage au sort, et nous communiquer la liste des crimes qui devront être jugés … Si je ne suis pas tiré au sort, ça ne sera pas plus mal.

 

L’après-midi du jour J

Premier tirage au sort. Toujours cette ambivalence de sentiments concernant mon envie d’être juré.  J’entends mon nom, je me lève et me déplace vers la barre. A ce moment, je ne souhaite plus entendre ce fameux « récusé » qui me priverait de cette occasion unique de découvrir un univers qui m’est totalement inconnu.

 

Les jours suivants

Je ne vous parlerai pas du déroulement du procès, d’autres « paroles de jurés » l’ont très bien évoqué. Dans cette salle de la cour d’assises règne une ambiance solennelle, stricte et formelle, ponctuée par les interventions des experts, des témoins, de l’accusé, des magistrats et par les suspensions de séances où toute la cour sort par une porte située à l’arrière. Mais que se passe-t-il derrière cette porte ?

Nous nous retrouvons dans une ancienne bibliothèque, « notre » salle. C’est ici que le président nous a expliqué avec beaucoup de pédagogie et de bienveillance notre mission, le fonctionnement de la justice, les différentes phases qui jalonneront le procès.

Autour d’un café nous pouvons librement échanger entre nous, parler de l’affaire en cours, de nos interrogations, compréhensions et impressions. Le côté solennel et distant n’existe plus. Nous sommes un groupe formé de jurés et magistrats ayant tous la même mission.

C’est également pour moi une occasion unique de pouvoir échanger avec des personnes qui parlent avec passion de leur métier, de leurs expériences professionnelles, de la magistrature et de la justice.

 

Le délibéré

Après plusieurs jours d’audiences, « La cour se retire pour délibérer ». C’est le moment redouté où je vais me retrouver face à mes responsabilités. Pas simple de prendre une décision lourde de conséquences aussi bien pour l’accusé que pour les parties civiles.

Une fois de plus le président prend le temps de nous expliquer dans le détail tout ce qui va nous être demandé et la manière de procéder. Tout cela a un côté rassurant.

Un tour de table pour que tout le monde puisse s’exprimer, les débats, les votes. Ma mission, notre mission de juré est terminée. C’est un jugement collectif auquel j’ai contribué.

 

Epilogue

J’ai été tiré au sort sur trois affaires jugées dans cette session. Avec un peu de recul je dirais même que j’ai eu la chance d’être tiré au sort trois fois. Ça n’a pas été facile, mais cela m’a permis de voir trois accusés au comportement radicalement différent sur des affaires totalement différentes.

 

Conclusion

Juré de cours d’assises, c’est une expérience unique vécue avec intensité, impressionnante, forte en émotions et sentiments (souvent contradictoires). C’est partager des moments avec des hommes et des femmes dans des instants privilégiés et enrichissants. C’est également découvrir des « tranches de vies », des facettes de la nature humaine, essayer de comprendre la logique des accusés, chercher à appréhender ce qui peut faire basculer une personne et le pousser à commettre l’irréparable.

Être juré c’est un moment fort dans votre vie.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article