Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

 

Le Conseil Supérieur de la magistrature, qui assiste le Président de la République dans sa fonction constitutionnelle de garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, exprime, à l’unanimité de ses membres, magistrats et non-magistrats, sa stupéfaction à la suite des propos, non démentis, rapportés par deux journalistes dans un ouvrage récemment publié, par lesquels le Président de la République présente l’institution judiciaire comme « une institution de lâcheté », où l’« on se planque » et où l’« on joue les vertueux ».

Ces propos humiliants, tenus par le plus haut représentant de l’État, sont dangereux et injustes.

Ils abaissent une institution clef de notre République et méconnaissent l’engagement de femmes et d’hommes qui, parfois au détriment de leur propre sécurité, servent la justice avec courage et dévouement.

Cet engagement mérite reconnaissance et respect.

 

 

Commenter cet article

Jean 16/10/2016 11:05

Si de nombreux magistrats sont effectivement dévoués à la mission que l'Etat leur a confiée et contribuent ainsi à la respectabilité de l'institution judiciaire, il faut néanmoins regretter que d'autres s'accaparent pour eux-mêmes le pouvoir des fonctions qu'ils occupent et bénéficient du corporatisme de leurs collègues pour commettre leurs méfaits en toute impunité.

Carpentier 14/10/2016 09:57

Je comprends l'indignation des magistrats. En ce qui me concerne, je doute plutôt de la vertu des hommes politiques et je me demande bien, Candide, qu'est-ce qui se cache derrière ce règlement de compte...

orion 13/10/2016 19:59

Je ne suis pas magistrat mais le rapport de ces propos est littéralement étonnant. Il est aussi surprenant que le PR a priori respectueux des institutions ait pu tenir un tel langage... C'est à lui de s'en expliquer.