Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guide de la protection judiciaire de l'enfant

Le "Guide de la protection judiciaire de l'enfant" est en téléchargement libre.

Pour l'obtenir cliquez ici.

Paroles de juges sur Facebook

Sur Facebook, les articles, et d'autres choses en plus.

C'est ici.

Publié par Parolesdejuges

Editorial

 

Avocats d’enfants

Le numéro de février du Journal du droit des jeunes s’ouvre sur un éditorial de Catherine Chabrun. La rédactrice en chef du Nouvel Éducateur marque un coup de colère sur l’inversion du calendrier des saisons par les ministres successifs de l’Éducation nationale pour préserver «l’industrie de la montagne» qui n’attire pas plus de 10% des élèves pendant les vacances d’hiver et de printemps. On a beau avoir discuté pendant de longs mois des rythmes scolaires, il n’en reste pas moins que ceux-ci sont adaptés pour quelques privilégiés, pendant que les autres sont figés devant leurs écrans ou tiennent les murs.

Le dossier du mois est consacré aux Assises des avocats d’enfants qui se sont tenues à Lyon en novembre dernier, sur le thème «Chacun à sa place».

Flore Capelier en fait la synthèse. Sont reproduites plusieurs interventions dont celle de Laurence Bellon, juge des enfants à Lyon, qui parle du métier, des évolutions de ces dernières années, s’interrogeant notamment sur son rôle «subsidiaire» en assistance éducative, sert-il de «service après-vente» ? Au pénal, elle regrette l’abandon progressif du principe de «continuité personnelle».

Celle de Liliane Daligand, psychiatre et professeur émérite de médecine légale, expose les vicissitudes du recueil de la parole de l’enfant en justice, s’agissant notamment des révélations par «l’enfant-victime».

Sans refaire l’histoire de la psychiatrie, Thierry Rochet, pédopsychiatre, chef des services d’hospitalisation pour enfants et adolescents et d’accueil familial thérapeutique à Lyon, nous balade dans l’évolution des soins... et des demandes. Pas facile de travailler avec des adolescents perturbés, pas facile de conquérir leur coopération ! Il en appelle à plus de collaboration entre les institutions qui entourent l’enfant en difficulté.

L’émotion des évènements de janvier n’est pas oubliée, même si le sentiment «d’Union nationale» s’est éloigné et que les polémiques ont repris de plus belle. Raymond Millot et Sid Abdellaoui ne reviennent pas sur les faits, ni sur la personnalité des «terroristes».

Le premier, coordinateur d’un projet éducatif à Grenoble, évoque l’éducation à la citoyenneté, comment l’associer à un projet éducatif... afin de ne pas devenir un complément du cours d’instruction civique.

Le second, professeur en psychologie sociale à l’Université de Lorraine, fait le tour des questions sociétales qui sont réapparues quand sont venus les commentaires des attentats. Raison et religion, comment comprendre et prévenir la radicalisation, savoir ce qui génère le repli identitaire qui peut mener au sectarisme, se replacer dans la société plurielle d’aujourd’hui sans exclure, sans discriminer... et comment tenir compte de ces éléments avec le développement de l’enfant à l’adolescence.

Au chapitre «Jurisprudence», deux importantes décisions sont commentées :

- l’arrêt du Conseil d’État du 30 janvier 2015 annulant partiellement la circulaire «Taubira» relative à la répartition des mineurs isolés étrangers entre les départements du territoire;

- l’arrêt de la Cour d’appel de Rennes du 25 novembre 2014 refusant de donner effet à la filiation paternelle d’un enfant «né sous X» selon la volonté de sa mère.

Dans un cas comme dans l’autre, on constatera que ces hautes juridictions s’écartent de la loi, ou n’en tiennent compte que partiellement, pour satisfaire les intérêts qu’elles doivent considérer comme «légitimes», notamment celui des Conseils généraux dans les deux et du parquet dans la première.

Vous aurez l’occasion de lire le détail du sommaire ci-dessous reproduit dans Le Journal du droit des jeunes qui paraît en version «papier», dix fois par an. Vous y êtes peut être abonné. Si ce n’est pas le cas, rendez-vous sur notre site www.droitdesjeunes.com où vous trouverez les éditoriaux, les sommaires et les quelques pages de «Brèves» depuis le numéro 200 (décembre 2000), ainsi que les informations utiles pour vous abonner.

Nous rendons nos archives progressivement accessibles grâce à Cairn.info. Vous pouvez d’ores et déjà consulter celles de 2011 à nos jours en vous rendant à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes.htm. L’accès en est toutefois payant, pour une raison élémentaire tenant à la pérennité de notre revue.

Bonne lecture !

Commenter cet article

olivier de vergnies 09/03/2015 18:54

Merci pour cet article .